< Qu'est-ce qu'un Product Designer ? Quel est son rôle ? />

Un Product Designer doit également être UX/UI Designer

Le rôle d’un Product Designer est de designer des interfaces pour des produits numériques tels que des SaaS, applications mobiles, logiciels en lignes etc.

Grâce à un cahier des charges prédéfini en amont, le Product Designer va concevoir un produit qui est censé correspondre aux attentes de la cible concernée. C’est un métier qui requiert des compétences en UX Design notamment afin de comprendre les besoins du clients mais également des compétences en UI Design pour donner un aspect esthétique au produit.

< Avec qui travaille un Product Designer ? />

Le Product Designer collabore avec son client, un Product Manager et un Développeur

Le Product Designer collabore énormément avec le client, notamment en amont afin de comprendre son besoin. Un Product Designer a également besoin du Product Manager qui est plutôt en charge de la partie stratégique du projet. Puis enfin, il aura besoin des compétences des Développeurs pour animer les maquettes créées par le Product Designer.

Il va rendre par exemple un fichier Figma au client ce qui correspond à une maquette en général avant de l’envoyer aux Développeurs.

Les outils et logiciels favoris d’un Product Designer

Figma

Pour effectuer les maquettes

ClickUp

Pour la gestion de projet

Craft

Pour la prise de note

Discord

Pour échanger avec les collaborateurs sur le projet

Vous souhaitez vous former pour développer votre site web ?

Pour en savoir plus, on interview Sébastien, Product Designer en freelance depuis 10 ans :

Sébastien

Product Designer

Pourquoi est-ce important pour une entreprise ? Qu’est ce que ça lui apporte ? À l’inverse, qu’est ce qui se passe quand ton métier n’est pas mobilisé ?

L’importance de mon métier c’est de créer des interfaces entre un outil et un utilisateur. Il faut créer des outils utilisables et esthétiques car sinon cela risque d’impacter l’activité de l’entreprise. Je suis donc là pour créer quelque chose de beau et simple.

Ce qui se passe lorsque mon métier n’est pas mobilisé c’est que ce sont les développeurs qui prennent en main cette partie. Malheureusement, ils ont souvent une vision trop fonctionnelle des choses ce qui n’est pas forcément très accès ergonomie ni utilisateur (Utilisateur Journey) même si cela est peut-être un peu cliché ! Cela va donc créer ce que l’on appelle des « usines à gaz », en gros ce sont des logiciels qui sont très fonctionnels avec plusieurs boutons mais difficilement utilisables.

Lorsqu’une entreprise cherche à recruter un freelance, quelles doivent être ses principales qualités ?

Dans un premier temps, il faut posséder les mêmes qualités que tous les freelances : être sérieux, communicatif, rigoureux etc.

En dehors de cela, il faut avoir un bon background en UX et en UI Design car il faut savoir créer de bonnes interfaces utiles et fonctionnelles.

Pourquoi as-tu choisi de faire ce métier ? Et que préfères-tu dedans ?

Je me suis lancé en freelance pour sortir de la case « Développeur » et développer la partie graphisme que j’adore. Pour concilier les deux, c’est la création d’outil en ligne qui était évidente. Je me suis logiquement dirigé vers la création d’interface pour des produits numérique parce que c’est une discipline riche : psychologie, rencontre avec des utilisateurs, graphisme, culture, etc.

Comment intègres-tu des démarches RSE dans ton travail ?

Etant donné que je travaille dans le numérique, j’ai conscience que mon travail a un impact sur l’environnement. Ma démarche est donc de diminuer au maximum cet impact.

Lorsque je faisais du développement, j’ai beaucoup étudié l’éco-conception afin d’intégrer des démarches écologiques dans mon travail.

Avant, en tant que Développeur, cela passait par trouver des serveurs « qui sont refroidis à l’eau « green » en Europe etc. Mais en tant que Designer, cela passe par la phrase « less is more » donc « moins c’est mieux ». Je fais en sorte de garder de la sobriété dans mes livrables et cela fait parti de mes valeurs de travail.

J’essaie aussi de consommer au maximum français ou européen. Même si cela est compliqué par moments, je tente de rapatrier au maximum tous les services que j’utilise et arrêter d’utiliser les services des GAFAM.

Comment as-tu rencontré La Collab ? Qu’est ce que l’expérience de collectif t’apporte ?

Cela fait un moment que je connais La Collab de nom car j’ai monté un coworking il y a 6 ans car j’aime l’expérience à plusieurs. L’an dernier, j’ai été contacté par La Collab Marseille afin de faire l’intégration d’une maquette en html d’une application en ligne.

J’aime énormément les échanges. Je suis très machine à café, cela me manque depuis que je suis freelance ! Je ressens le besoin d’être en échange avec d’autres corps de métier afin d’avoir de nouvelles expertises et de les étendre au maximum. Et toutes les sessions de coworking avec La Collab sont très cool !

Qu’est ce que l’expérience de collectif apporte aux projets / aux clients ? Quels sont les avantages pour eux de faire appel à un collectif selon toi ?

Ce que j’aime bien c’est le fait d’arriver sur le terrain avec une équipe de talents sur-mesure. Une agence arrive avec une équipe déjà toute faite tandis que le collectif La Collab va s’imposer avec une équipe d’experts freelances qualifiés pour ce projet et montée sur-mesure.

Qu’est ce que tu as envie de dire à une entreprise pour la convaincre de faire appel à ton métier, à toi, à La Collab ?

Dans le freelancing, nous sommes très flexibles et humains. Il y a toujours quelqu’un avec une bonne expertise qui se donne bien plus qu’une agence traditionnelle.

Travailler avec un collectif de freelance c’est une force pour une entreprise !

< Nous contacter />

Envie de collaborer ?

Soyez rappelé·e pour obtenir vos premiers conseils 100% personnalisés et gratuits par nos expert·es et sans engagement.

Vous manquez de ressources en interne ?
Vous souhaitez développer votre entreprise ?

Découvrez notre nouvelle offre sur-mesure !

Cliquez ici pour en savoir plus