Interview Capucine Aguilar – Designer UI-UX

Designer UX / UI

👉   Bonjour Capucine, quel est ton métier ?

Capucine : Bonjour je m’appelle Capucine Aguilar. Je fais partie du collectif La Collab Paris et mon métier est Designer UX et UI.

👉 D’après toi quel est le rôle d’une Designer UX / UI  ? 

Capucine :  D’après moi le rĂ´le d’une designer UX et UI est multiple. Tout d’abord nous devons faciliter l’expĂ©rience utilisateur tout en Ă©tant au centre des dĂ©marches. Pour finir, tout designer UX et UI se doit de rendre l’expĂ©rience accessible, jolie esthĂ©tiquement parlant et agrĂ©able pour tous.

👉   Qu’est-ce qui te plaĂ®t le plus dans ton mĂ©tier ? 

Capucine: La partie qui me plaît le plus dans mon métier est le côté création ou bien UI, car c’est ma passion en premier lieu. Il y a 10 ans, avant de devenir freelance j’étais graphiste. La partie qui me plaisait le plus en tant que graphiste était la recherche de couleur ou bien la recherche de typographie. Cependant l’UX est tout aussi important il est en amont de la partie UI. Je réfléchis beaucoup au préalable sur le produit et le besoin de l’utilisateur.

Tout en sachant la partie UX et en amont de l’UI. Si on ne réfléchit pas en amont sur le produit et le besoin utilisateur. Personnellement je préfère l’UI car la réflexion stratégique est selon moi plus intéressante et plus présente dans cette partie.

👉 Comment trouves-tu l’inspiration ? 

Capucine :  Je trouve l’inspiration notamment grâce à la veille sur beaucoup de sites internet, sur des sites de photographie tels que Pinterest par exemple, sur LinkedIn je regarde les nouveautés ce que les gens publient afin d’être toujours informé. De plus, je trouve également l’inspiration dans des expositions, les petites choses que je vois dans la rue, ce que me disent mes amies…

Malheureusement il m’arrive d’être en manque d’inspiration et cela dure parfois longtemps. On appelle ça le syndrome de la page blanche. Je conseille tout simplement lorsque cela vous arrive de ne pas trop forcer sur le sujet que vous traitez, revenir quelques heures ou quelques jours après et mettre la pression de cĂ´tĂ©. Cependant il faut tout de mĂŞme respecter les dĂ©lais qui sont souvent trop courts. 

👉   Quelle est ton expĂ©rience et ton anciennetĂ© en tant que freelance ?

Capucine : Mon expérience et mon ancienneté en tant que freelance est de 10 ans. En premier lieu j’ai commencé en faisant un stage de fin d’étude dans une agence de communication. Puis après cette expérience il m’ont proposé un contrat en CDD que j’ai accepté. Cependant, la boîte a coulé en 2011 à cause de la crise économique. J’ai saisi cette opportunité pour devenir free-lance.

👉  Quelles ont Ă©tĂ© tes Ă©tudes pour en arriver ici ?

Capucine : Mon parcours d’étude Ă  Ă©tĂ© très variĂ©. Tout d’abord, j’ai fait un BAC gĂ©nĂ©ral puis un DUT en service et rĂ©seaux de communication. Cette filière touchait Ă  la crĂ©ation du print web, Ă  la crĂ©ation de devis et Ă  la crĂ©ation de vidĂ©os. Cette filière Ă©tait un panel variĂ© dans le domaine de la crĂ©ation numĂ©rique l’a effectuĂ© cette dernière Ă  L’IUT de Troyes. Pour finir, j’ai effectuĂ© une licence professionnelle en rĂ©gie publicitaire Ă  Nancy.

👉 Comment as-tu rencontrĂ© La Collab ? 

Capucine :  Il me semble que Laura ou Emillie sont venues à moi, cette année en début d’été et par mail. En premier lieu, j’ai dû effectuer plusieurs devis pour des commerciaux à Paris. Puis, cela a fini par aboutir avec Marie. Pour finir j’ai rencontré mes premiers collègues parisiens en physique il y a 2 semaines.

👉 Peux-tu nous dire quelle Ă©tait ta dernière mission avec La Collab ?  

Capucine : Ma dernière mission avec La Collab était avec Marie. Je devais m’occuper de la partie création, de l’intégration d’un site internet et réaliser des maquettes pour un centre de chirurgie ophtalmologique.

👉 Est-ce que tu recommanderais le freelancing ?

Capucine :  Yes ! NĂ©anmoins cela nĂ©cessite d’ĂŞtre organisĂ© et rigoureux. C’est-Ă -dire qu’il faut respecter un certain rythme. Sinon il n’y a pas de client et n’y a pas de mission. De plus, c’est une façon assez souple comme fonctionnement, il faut rester rĂ©active afin de pouvoir en vivre et respecter ses engagements. 


Petit tip, il faut essayer en tant que freelances de ne pas se sous-évaluer car au début nous n’avons pas forcément de repère sur les tarifs, nous ne savons pas forcément ce que nous valons. Donc, Il faut éviter de se sous évoluer, il faut se challenger au niveau des compétences, se challenger au niveau de son savoir-faire et continuer à regarder ce qui se fait ailleurs.

👉 Qu’est-ce que la vie en collectif notamment avec La Collab ? Qu’est-ce que cela t’apporte ?

Capucine : La vie en collectif m’apporte énormément de choses comme : échanger, apprendre des autres, trouver des solutions plus facilement aux problèmes rencontrés, être soutenue lors d’un rendez-vous professionnel avec le client, accepter et proposer des projets plus conséquents sans forcément passer par des compétences que nous n’avons pas et pour finir on peut s’associer avec d’autres membres du collectif sur des projets et sur des compétences afin de mener un projet. Pour finir, La Collab m’aide à rencontrer des gens et j’adore cela.

 đź‘‰ Le mot de la fin ^^

Capucine : D’après moi, je dirais qu’il faut avoir confiance dans ce qu’on fait et dans ce que l’on vaut. Plus tu as confiance en toi et en ton travail, plus tes clients seront rassurĂ©s et plus ça fonctionnera.  Ayez confiance en vous !

Une question ? Un projet ? Les experts de La Collab vous accompagnent ! 

< Inscrivez-vous Ă  la newsletter />

Nos contenus vous ont plu ?

Restez au courant de nos derniers articles en vous inscrivant Ă  la newsletter !

« * » indique les champs nécessaires

ETAPE*

< Nous contacter />

Envie de collaborer ?

Soyez rappelé·e pour obtenir vos premiers conseils 100% personnalisés et gratuits par nos expert·es et sans engagement.

La Marque Employeur est un enjeu pour votre entreprise ?

DĂ©couvrez notre nouvelle solution faite pour vous !

Cliquez ici pour en savoir plus