ARTICLE

</ Interview Karen

>

célia chef de projet toulouse

Alexandre, chief community officer

Mai 2022

Directrice Artistique

Yannick claude flainville traffic manager la Collab Paris

Crédit photo : Claude-François BARDEAU

👉   Hello Karen, quel est ton métier ?

KarenBonjour, je suis Directrice artistique sur des projets de création d’identité visuelle et d’illustration.

J’ai à cœur d’imaginer des univers graphiques pour les femmes qui créent leurs entreprises. J’adore travailler avec elles, ça m’amène toujours un coup de frais et de boost, et ça motive tellement de participer à mon échelle à l’aboutissement d’un projet de vie aussi important. Ça me rappelle mes débuts, le pourquoi je fais ce métier et ça me permet de garder la tête sur les épaules. 

 

Ensemble nous développons un langage graphique qui sera propre à leur activité. Je suis là pour amener le glam, les paillettes tout en suivant leur stratégie de communication (à savoir connaître sa cible, sa mission, sa promesse, ses objectifs, son positionnement…), qui fait partie des fondations de toute entreprise.

La Collab communication marketing digital

Source : Unsplash – @balazsketyi

L’identité visuelle que je livre est composée au minimum des must-have pour avoir une communication cohérente et impactante. On y trouvera un logo (l’élément le plus connu), mais pas seulement, il y aura aussi les typos, les couleurs, d’iconographies (photos, illustrations, motifs)… On va grâce à tous ces éléments définir le ton de la com’ que l’on veut donner à l’entreprise.

On peut aller plus loin en imaginant des outils, plus selon les canaux de communication que l’entrepreneure a choisi d’utiliser, par exemple pour Instagram, je peux créer des templates génériques à partir d’une ligne éditoriale existante…

Le but est d’imaginer le maximum d’outils et d’éléments, afin que chaque entrepreneure puisse créer en toute autonomie des supports de com’ harmonieux.

 

C’est pour ça qu’un logo seul ne suffit pas, il faut tous les éléments qui vont avec pour révéler le positionnement, se différencier de la concurrence, dévoiler l’authenticité de l’activité, la rendre unique et durable.

 

Et mon bonus c’est l’illustration je l’utilise comme outil de communication, c’est pour moi un élément supplémentaire pour se démarquer de la concurrence et marquer un peu plus un univers graphique. Je trouve que c’est un médium qui peut toucher la sensibilité du grand public (des enfants aux adultes), il a un côté accessible qui me plait énormément.

al, puisqu’il faut bien être en mesure de s’organiser pour être efficace lorsqu’il y a l’ensemble des ces leviers de mobilisés.

La Collab communication marketing digital

Source : Unsplash – @kellysikkema

 

👉 D’après toi quel est le rôle d’une Directrice artistique ?

Karen : Je dirais que c’est une sorte une cheffe d’orchestre créatif, je dois avoir une vision globale sur l’entreprise (stratégie, marketing) afin de proposer un univers au plus proche de l’image de marque que la cliente souhaite développer.

On va donner du sens aux mots, traduire les objectifs de mes clientes visuellement tout en leur donnant des outils et des conseils. Je suis là pour créer une belle base de travail, via l’identité visuelle qui va porter la communication de l’entreprise, leur donner un fil rouge créatif à suivre via la charte graphique afin de faciliter le développement de différents supports de com’. Je souhaite qu’elles gagnent un maximum d’autonomie pour ne pas créer une dépendance avec moi, même si je suis évidemment présente si elles rencontrent des difficultés et/ou ont besoin d’aller plus dans la création de supports plus complexes.

 

 

 

👉   Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?

Karen :  J’ai l’impression de participer au rêve des gens. La création d’entreprise c’est un peu comme donner naissance à un bébé et j’ai l’impression de participer à la concrétisation de ce beau projet. L’aspect humain est super enrichissant, ça me motive, ça me pousse à me surpasser. J’adore voir des étoiles dans les yeux de mes clientes et leur donner le petit coup de boost pour lancer leur activité. 

J’aime le fait de travailler sur des sujets super variés, que je découvre, ça me pousse à mener l’enquête et j’adore ça !

Et le jour où je n’aimerais plus faire ça, je sais que ça sera le moment de passer au plan B en faisant évoluer mon activité… ou en changeant carrément d’activité, je me vois bien travailler dans la food !

 

👉 Comment trouves-tu l’inspiration ?

Karen : Je trouve de l’inspiration dans vraiment tout ce qui m’entoure. À l’origine, je suis une personne plutôt ultra digitale, les médias sociaux sont ma première source d’inspiration ainsi que le design en général. Mais pas seulement.

 

Je puise mon inspiration en observant les personnes dans la rue, en parlant avec mon entourage de l’actualité, de leur quotidien, de leurs problématiques, qu’ils soient indépendants ou pas… ça me permet d’enrichir ma créativité !

La mode fait aussi partie de mes passions, tout comme la cuisine, les voyages, la nature… Pleins d’éléments qui vont m’inspirer et qui sont transversal avec mon domaine. Finalement c’est ma curiosité qui nourrit mon inspiration !

 

 

👉   Quelle est ton expérience et ton ancienneté en tant que freelance ?

Karen : Je suis indépendante depuis janvier 2019. Je travaille depuis que j’ai 22 ans dans ce domaine. J’étais salariée dans un petit studio de création avant de devenir freelance. Je travaillais surtout pour des institutions de culture scientifique, pour du jeune public, sur des marchés publics… je ne m’y retrouvais plus créativement et humainement, c’est comme ça que j’ai décidé de passer le pas et de me lancer à mon compte.

Aujourd’hui je travaille essentiellement pour des indépendantes et/ou plus petites structures, cela est beaucoup plus satisfaisant, la relation est plus directe, je n’ai plus besoin de passer par X intermédiaires et mon expertise est beaucoup plus valorisante. Je trouve cela plus sincère, plus vrai, plus ancré dans le réel.

 

👉  Quelles ont été tes études pour en arriver ici ?

Karen : J’ai un parcours scolaire plutôt “classique”. Ma force a été de savoir très jeune ce que je voulais faire, un métier lié à l’art, au dessin. Puis au collège j’ai découvert le métier d’infographiste (en enquêtant seule), par la suite j’ai été mal conseillée par une conseillère d’orientation. Je me suis donc retrouvée à partir en filière générale avec des options d’Arts Plastiques tout de même.

Après le lycée, j’ai fait une prépa d’art privée, Prép’art Sud, pour préparer les concours aux écoles d’art publiques en France, j’ai alors passé les concours à l’ESAD de Pau et à l’ESAD d’Amiens.

Je trouvais ça mieux de passer par une prépa, pour vraiment savoir ce qu’on nous demandait lors des concours d’entrée (chose que je n’ai pas apprise au lycée). Cette étape a été pour moi extrêmement utile et m’a permise d’y voir plus clair sur le chemin que je voulais emprunter !

Par la suite je suis alors allée à Amiens, j’ai eu mon diplôme (DNAP), puis j’ai voulu rentrer rapidement dans le monde du travail, car la suite de ces études me semblait trop théorique et pas du tout ancrée dans le réel. C’est d’ailleurs grâce aux stages en entreprise que je me suis rendue compte qu’à l’école on ne nous apprenait pas assez la “vraie vie professionnelle”… J’ai alors demandé dans l’entreprise où j’avais réalisé mon stage s’ ils cherchaient quelqu’un pour travailler, j’ai été embauchée.

Mon rêve (à l’époque) était de travailler pour les musées, ce que j’ai fait par la suite donc un grand kiffe.

Ce que je conseillerai pour les jeunes de nos jours, c’est d’aller voir les professionnels, oser poser des questions et aller à leurs rencontres que ça soit en vrai ou via les réseaux, vous n’avez rien à perdre mais tout à y gagner !

Et ne boudez pas les filières professionnelles, elles apportent beaucoup, elles me semblent beaucoup plus proches de ce qui vous attend à la sortie de vos études ! En tout cas c’est ce que j’aurais aimé faire ^^’

 

👉  Comment intègres-tu les enjeux RSE dans ton activité ?

Karen : Au niveau social je pense être bien, notamment à travers mon engagement et mon positionnement sur des sujets qui me tiennent à coeur, notamment pour les droits des femmes et leur visibilité dans l’entrepreneuriat (j’aime à croire que j’oeuvre à travers mon travail, à les mettre dans la lumière), ainsi que la représentation plus inclusive que j’essaie d’illustrer dans mes supports de com’ .

Dans mon quotidien personnel, je pense avoir sans problème intégré des gestes “green” dans mon quotidien depuis quelques années, cependant je rencontre plus de difficultés à en avoir du côté pro même si j’ai initié des petits gestes et des actions plus responsables.

Notamment avec le choix d’un hébergeur français qui partage mes valeurs, je réalise également des envois de fichiers via des plateformes plus responsables, en achetant du matériel reconditionné, optimisé les déplacements (cette interview s’est faite en physique par exemple plutôt que de faire une visioconférence (avec un trajet en vélo bien sûr), mais également en travaillant avec des prestataires et/ou des client.e.s avec qui partagent mes valeurs et qui ont une sensibilité au RSE.

Après je suis consciente, qu’on ne peut pas être tout “blanc”, j’y vais à mon rythme !

 

👉 Comment as-tu rencontré La Collab ?

Karen : Un peu par hasard, au talent ! À l’époque, quand je me suis lancée et que j’étais encore salariée, j’avais déjà vaguement entendu parler de La Collab. J’ai alors décidé de m’inscrire à un MLJL, sans trop savoir ce que c’était. Puis suite à un premier entretien, j’ai eu quelques mois plus tard ma première mission, en réalisant pour La Collab étaient des illustrations pour un site de médiation par l’animal.

👉 Peux-tu nous dire quelle était ta dernière mission avec La Collab ?  

Karen : Le dernier projet en date était avec Yannick (Meneur de Projet à La Collab Toulouse), nous avons travaillé sur l’identité visuelle pour l’entreprise Rêve Créer et Transmets. Cette dernière s’est très bien déroulée comme d’habitude !

 

👉 Est-ce que tu recommanderais le freelancing ?

Karen : Oui et non. Cela va dépendre de la personne, car clairement ce n’est pas fait pour tout le monde. Les personnes qui ne se retrouvent pas dans les codes classiques du travail et qui ont envie d’apporter quelque chose au monde différemment à leur manière, tentez l’expérience ! Renseignez-vous, ne vous lancez pas tête baissée, réfléchissez bien à votre projet, si vous voulez en vivre ! Commencez peut-être le freelance à mi-temps pour tester votre projet, car l’argent ne doit pas devenir une source de problèmes, prenez le temps de construire quelque chose de solide et durable.

Après oubliez les aprioris que vous avez sur le freelancing, ce n’est pas se lever à 10h et avoir des paillettes dans les yeux en permanence par qu’on fait un “métier de passion”… derrière ces clichés se cache des heures de travail, une nouvelle manière de gérer son temps, une nouvelle façon de penser le travail… La voie n’est pas facile, elle est très challengeante mais ça vaut le coup !

L’entrepreneuriat est une voie qui me semble très courageuse (surtout quand on a connu le salariat avant). Et si je peux vous conseiller quelque chose d’important, c’est de bien s’entourer, de se créer un cercle solide, ça vous permettra d’avoir une activité plus durable, restez humble et mettez votre égo de côté.

 

👉 Qu’est-ce que la vie en collectif notamment avec la collab t’apporte ?

Karen : Cela m’apporte un coup de boost via une énergie totalement différente de mon quotidien ! Ça me sort de mon environnement de travail très solitaire finalement. J’ai l’impression de faire partie presque d’une société sans avoir les inconvénients du salariat, car nous sommes toutes et tous sur un pied d’égalité et chaque voix est écoutée et considérée. On se retrouve sur des valeurs communes et c’est quelque chose de très enrichissant !

Cela me permet également de travailler sur des projets d’une autre échelle, de partager des points de vue qui me permet d’avoir une vision plus large sur mon activité, partager les connaissances, rencontrer des profils très différents, de m’engager sur des actions communes sur lesquelles seule je n’aurais pas pu avoir d’impact, notamment sur des actions pour défendre les droits des Freelances… tout cela est très stimulant pour moi, ça me tire vers le haut.

 

👉 Le mot de la fin ^^

Karen : La vie est trop courte pour ne pas faire ce qu’on kiffe. J’ai déjà 32 ans, et je n’ai pas vu le temps passer ^^. Ayez des objectifs qu’ils soient petits ou grands, sur du court ou du long terme, ça vous permettra de savoir où vous allez.

Si ce que l’ont fait ne nous apporte rien de positif dans la vie, alors c’est une perte de temps (c’est dur mais tellement vrai^^). Prenez soin de vous, de votre corps, de votre mental pour avancer dans les meilleures conditions. Tendez vers une activité pro que vous aimez et surtout ne le faites pas pour les autres, faites-le pour vous !

Faites ce que vous kiffez dans la vie, suivez votre instinct et tout ira bien !

Une question? Un projet? Les experts de La Collab vous accompagnent ! 

COMMUNIQUER SUR LINKEDIN
COMMUNIQUER SUR LINKEDIN

FORMATION: Communiquer sur LinkedIn INFOS CLÉS / FORMATION COURTE NON CERTIFIANTEPublic visé : Responsables marketing, équipes marketing & communication, dirigeants et leurs salariés Durée et modalité d’organisation : 2 journée de 7h (ou formats de 3h30) Nombre...

lire plus
TOP 8 DES POP-UPS COOKIES LES PLUS CRÉATIFS
TOP 8 DES POP-UPS COOKIES LES PLUS CRÉATIFS

Votre choix d’accepter ou de refuser les cookies se fait sous la forme de messages “pop-up”, c’est-à-dire des messages automatiques qui surgissent quand vous ouvrez un site internet.
Alors les cookies, on les accepte ou pas ?
Voici le top 8 des pop-ups cookies les plus originaux !

lire plus
MUST HAVE – INBOUND MARKETING / LUCIE VICTOR
MUST HAVE – INBOUND MARKETING / LUCIE VICTOR

L’Inbound marketing, vous connaissez ? Opposé à l’Outbound (ou publicités intrusives), ce terme a été inventé et utilisé pour la première fois en 2006 par les deux fondateurs de HubSpot, Brian Halligan et Dharmesh Shah. Il désigne une technique marketing consistant à influencer les comportements d’achats en ligne en proposant du contenu de qualité.

lire plus
IMCONSEILS
IMCONSEILS

Profitez de -15% sur un audit RSE de 4H ainsi que sur un atelier collectif « Premier pas R.S.E de l’indépendant·e » !

lire plus