ARTICLE

</ 4 Tips pour une communication internationale réussie >

célia chef de projet toulouse

Louna, assistante Meneur de Projet

Aout 2020

La communication est un point-clé de votre stratégie, faut-il encore savoir la maîtriser…

Et encore plus quand il s’agit de communication internationale ! On observe d’ailleurs une croissance des business à l’international…

Alors pour dégrossir un peu la chose et ne pas passer à côté d’opportunités, on vous propose 4 tips.

 

🇫🇷 L’adaptation est la clé du succès 🇬🇧🇺🇸 Adaptation is the key of success 🇪🇸 ¡La adaptación es la clave del exito!

Résumé des 4 Tips pour réussir sa communication internationale qui auront un impact immédiat !

linkedin

#1 SE RENSEIGNER ET CONNAITRE LA CULTURE DE LA ZONE CIBLÉE

Langage, symboles utilisés, comportements, traditions, histoire, croyances, connaissances, géographie, climat, gastronomie, art, coutumes et habitudes… d’un pays à l’autre ça change plus qu’on ne le pense !

Comme le dit si bien Christophe Wiltberger, dans un podcast à propos de Freshworks, l’adaptation est primordiale. S’étant lancé sur le marché indien, il a dû étudier le marché et la culture locale pour s’implanter.

Il explique, par exemple, que chaque réunion commence par un « check-in » où chaque personne autour de la table va dire deux mots sur des sujets bénins comme la famille ou sur son état d’esprit, son sentiment du moment et personne ne relèvera réellement ou n’éprouvera de sympathie. Commencer une réunion autrement que par cette étape de « partage », serait considéré comme très agressif, à la différence d’une réunion en France qui, avant même que les participants soient rentrés dans la salle, entameront les sujets de la réunion.

Unsplash Image

@markuswinkler

#2 PENSEZ ET ANTICIPEZ LES BARRIÈRES PRÉSENTES

Qu’elles soient physiques (temps, environnement), culturelles (sociales, éthiques, religieuses), perceptuelles, motivationnelles, expérimentales, linguistiques ou encore émotionnelles. Les barrières qui font référence aux biais cognitifs peuvent être évitées si l’on pose les choses correctement !

Des plus logiques, il y a les barrières géographiques. On pense aux nombreux décalages horaires, ou encore à la distance et aux moyens de transport. Pour échanger, communiquer, que ce soit par écrit ou par oral, il faut le prévoir. De plus, une attention, comme proposer des rendez-vous concordant avec le décalage horaire du client, est toujours appréciée.

Ceci n’est qu’un exemple mais représente bien les précautions à prendre !

#3 FAIRE DES EFFORTS D’ADAPTATION ET DE COMPRÉHENSION

Montrer qu’on souhaite se mettre aux coutumes locales et s’immerger dans la culture locale est un must, surtout en termes de communication.

Il faut en effet comprendre cette culture et faire preuve d’empathie pour s’adapter entièrement !

Lorsqu’on arrive sur place ou que l’on échange pour les premières fois, on est souvent considéré comme un « étranger ». C’est à ce moment-là qu’il faut être pro-actif et montrer (sans abuser bien-sûr) qu’on est investi dans ce projet.

Les codes de politesse que l’on connaît en France ne sont pas toujours les mêmes que dans les autres pays. En Allemagne et au Japon, les valeurs de déférence et de respect de la hiérarchie sont profondément ancrées. Tandis qu’un collaborateur d’un pays d’origine latine aura plus facilement tendance à s’opposer à l’autorité, et à communiquer de manière plus directe.

Le premier échange est le moment de faire bonne impression et d’épater son client ! Il ne faut cependant pas relâcher les efforts et encore moins sur le travail à fournir. Si vous ne possédez pas de connaissances sur place, renseignez-vous sur le continent, pays ou région en question grâce aux autorités locales, et notre cher ami, internet.

Unsplash Image

@austindistel

#4 ADAPTER SON MESSAGE ET SES SUPPORTS DE COMMUNICATION

Si vous optez pour une stratégie multinationale ne faites pas l’erreur de simplement traduire votre communication dans chaque langue. Utilisez le ton et les façons de dire de chaque pays. On s’est déjà tous faits avoir par Google Translate qui est bien gentil et traduit tout ce qu’on lui demande mais ne rend pas forcément le rendu souhaité !

De plus, les influences des réseaux ne sont pas les mêmes et les pays n’accordent pas la même importance à la presse ou aux salons.

Les réseaux sociaux utilisés dans chaque pays sont différents et parfois, pas utilisés avec la même fréquence ou les mêmes fins. Adaptez-vous aux réseaux utilisés sur place !

D’un pays à l’autre, les codes diffèrent dans des proportions considérables – et les malentendus peuvent s’avérer désastreux. Un emoji, un symbole ou une photo peuvent faire des polémiques et aller bien plus loin qu’on ne le penserait.

En conclusion, il existe de nombreuses opportunités à l’étranger et les saisir peuvent être de belles expériences. Cependant, veillez bien à chaque détail, aussi petit qu’il soit, pour offrir un travail de qualité et dans de bonnes conditions ! 

Vous souhaitez vous faire accompagner pour développer votre business dans d’autres pays ? Les experts de La Collab vous accompagnent ! 

Tips pratique
Tips pratique

Découvrez les outils que les indépendants de notre collectif utilisent pour une optimisation de leur temps et de leur efficience !

lire plus
Interview Tiffany Brillard
Interview Tiffany Brillard

En 2018, les réseaux sociaux regroupent 56% de la population française, selon les derniers chiffres compilés par l’agence We Are Social Singapour et Hootsuite.
Vous avez donc 1 chance sur 2 que notre cible utilise ces plateformes, pour la plupart quotidiennement.

lire plus