ARTICLE

</ ​10 erreurs du freelance débutant >

Mathilde, Community Manager Freelance

Mathilde, Community manager freelance

Février 2022

👉 La vie de freelance, vous en rêvez ? Autonomie, liberté d’actions, de projets, de planning mais aussi responsabilité, organisation et stratégie précise !
Cet article s’adresse à tous ceux qui ont enfin sauté le pas, à ceux qui démarrent ! Mais aussi aux experts qui ont envie de se replonger dans leurs débuts. Commettre des erreurs, c’est apprendre, pour ne plus les reproduire !
Quelles sont, selon moi, les maladresses du freelance qui débute son aventure entrepreneuriale ?

1/ Ne pas me poser les bonnes questions  

Des questions quand je me lance dans l’aventure de l’entrepreneuriat, je m’en pose 1 million ! Et je  voudrais surtout avoir toutes les réponses.  

Mike Horn nous dit : « Pour se mettre en marche, il suffit d’avoir 5% de réponses à ses questions. Les  95 % restantes viennent le long du chemin. Ceux qui veulent 100% de réponses avant de partir  restent sur place. » 

Pourquoi c’est une erreur ?  

Se poser des questions c’est bien, se poser celles qui nous font avancer c’est mieux. 

Trop réfléchir, imaginer les pires scénarios, vouloir que tout soit parfait, ça peut m’empêcher  d’avancer. Je laisse la porte ouverte à la sensation que je ne suis pas légitime dans mon activité car je  démarre. Du coup, je ne commence pas de prestations avec des clients, je n’ose pas prospecter.  GAME OVER 

Quel apprentissage en faire ?  

Quelles sont donc les bonnes questions à me poser ?  

Avant tout, il me faut la réponse à ces interrogations :  

  • Éclairage sur mon INTENTION : Pourquoi je me lance ? Qu’est-ce que ça m’apporte ?  
  • Éclairage sur mon PRODUIT et ma VALEUR AJOUTÉ : Qu’est-ce que je vends ?  • Éclairage sur une première STRATÉGIE et un TUNNEL DE VENTE viable : Comment je le fais ?

2/ Tout faire par moi-même, tout le temps  

Ça y est je démarre ! En plus de mon activité, me voilà devenu comptable, secrétaire, chargé de  communication, et j’en passe !  

Pourquoi c’est une erreur ?  

Dans un premier temps, par manque de moyens, je dois faire des choix. Cette situation peut vite être  problématique car je me concentre sur des actions qui ne sont pas au cœur de mon activité même et  qui donc ne rapporte pas de CA.  

C’est un serpent qui se mord la queue et qui n’avance pas.

Je n’ai également potentiellement pas les compétences pour faire certaines tâches et d’autres les  feront mieux que moi. 

Quel apprentissage en faire ?  

Si je peux automatiser des tâches, déléguer des missions, il faut le faire autant que possible pour se  concentrer sur les 20% d’actions qui vont rapporter 80% de résultats.

réunion

3/ Rester seul au monde  

Une des choses les plus difficiles qui peut être vécue par un freelance qui commence, c’est bien cette  sensation de solitude.  

Pourquoi c’est une erreur ?  

Gérer un business, c’est être maître de mon destin du début à la fin et n’avoir personne pour  m’épauler, me guider, m’écouter, c’est un facteur de démotivation et d’abandon potentiel.  

Quel apprentissage en faire ?  

Sortir de ma zone de confort, aller à des événements de réseautage, rejoindre des communautés de  freelances en ligne ou en réel, trouver un mentor, sont des solutions pour combattre cette solitude.  Pouvoir parler de mes problèmes et me sentir accompagné, ça change ma vie d’entrepreneur. Il faut  trouver sa famille professionnelle !

4/ Dire oui à tout  

L’aventure commence, je dois maintenant trouver des clients. Mes premières tentatives de  prospection et de réseautage ne sont pas fructueuses, j’enchaîne les refus. Enfin, un prospect me dit  oui, je fonce !  

Pourquoi c’est une erreur ?  

Alors oui, il faut bien que je paye mon loyer et que je développe mon chiffre mais foncer tête baissée  dans n’importe quelle prestation, ça peut être la cata : 

  • Si la prestation ne correspond pas à ce que je vends, je n’y vais pas. Attention à ne pas  vendre des compétences que je n’ai pas ou que je ne maîtrise pas bien : tout le monde va  perdre son temps et la relation client va en prendre un coup ainsi que ma confiance. 
  • L’avantage du freelancing c’est aussi de pouvoir choisir avec qui je travaille, pourquoi ne pas  travailler avec des entreprises qui sont en accord avec ma vision et mes valeurs. Trouver du  plaisir quand je travaille c’est toujours mieux !  

Quel apprentissage en faire ?  

Le Test & learn est bon à prendre, c’est positif et source d’apprentissage à condition d’y trouver mon  compte et de ne pas desservir ma réputation.

5/ Trop réfléchir sans agir 

Dans tout projet, il faut un temps pour la réflexion et un temps pour l’action. Dualité complexe entre  la stratégie et l’opérationnel. 

Pourquoi c’est une erreur ?  

Foncer sans réfléchir, c’est le meilleur moyen de me prendre un mur. Trop réfléchir sans jamais agir  c’est aussi le meilleur moyen de ne jamais me le prendre et donc de stagner sans progresser. 

Quel apprentissage en faire ?  

Tester de nouvelles choses quand je suis à l’aise avec mes prestations actuelles me permettra  d’évoluer en tant que professionnel mais aussi en tant que personne à la fois sur mes qualités  propres mais aussi sur mes compétences.  

J’ai le droit d’oser la formation, d’oser former moi-même d’autres freelances, d’oser faire évoluer  mon offre mais surtout oser aller dans l’action.  

réflexion freelance

6/ Être impatient  

La tendance de l’humain, surtout dans nos sociétés de consommation occidentales, est très souvent  de vouloir tout, tout de suite, sans trop d’efforts.  

Pourquoi c’est une erreur ?  

Dans le monde de l’entrepreneuriat, rien ne tombe jamais du ciel, même avec un concept génial.  Tout demande des efforts, du travail, de la réflexion, des compromis, et du temps !  

Quel apprentissage en faire ?  

Si je n’ai pas la capacité de fournir des efforts pour développer mon business. Si je pense que je vais devenir riche comme crésus en quelques mois, il vaut mieux que je ne me lance même pas dans  l’expérience.

7/ Travailler gratuitement  

C’est une erreur que je ne vois pas forcément au début, surtout si mes tarifications sont un peu  aléatoires. 

Pourquoi c’est une erreur ?  

  • Me sous payer par rapport aux prix du marché c’est travailler gratuitement (et ça peut être  gage de qualité moindre dans l’esprit de mon client) 
  • Accepter de réaliser plein de tâches supplémentaires pour mon client sans les ajouter à mon devis c’est travailler gratuitement également. 

Quel apprentissage en faire ?  

Tout travail mérite salaire mais la notion d’argent reste tabou en France. Je peux avoir du mal à  tarifer par peur d’être trop cher et certains clients me feront penser dans tous les cas que je suis trop  cher.  

Dans ma tarification, je dois prendre en compte l’estimation juste de ma prestation mais aussi le  temps de travail global dans ma micro-entreprise. J’ai une expertise, je me dois de la valoriser, de la vendre comme un investissement comportant des bénéfices aux yeux de mes clients, me baser sur  des résultats concrets ou témoignages pour preuve de concept. Chouchouter mes clients, certes, mais pas au détriment d’une juste valorisation financière de mon travail.

freelance, ordinateur et café

8/ Démultiplier mes services  

Il vaut mieux être expert dans un domaine que moyen partout.  

Pourquoi c’est une erreur ? 

Je peux penser qu’avoir pleins d’offres différentes, ça va me faire progresser plus vite et que ça va  générer des sources de revenus plus importantes. Ce n’est pas totalement faux. En revanche, mes  différentes prestations peuvent perdre en qualité.  

Quel apprentissage en faire ?  

Commencer en me concentrant sur une ou deux offres de prestation va me permettre de développer  mes compétences de manière plus efficace, de gagner la confiance de mes clients mais aussi d’avoir  une expertise plus appuyée sur un sujet en particulier. L’idéal est encore de trouver ma niche sur  laquelle me concentrer pour également réduire la potentielle concurrence.

9/ Tout peaufiner  

Bonjour à tous les perfectionnistes qui lisent cet article ! Le mieux est parfois l’ennemi du bien !  Pourquoi c’est une erreur ?  

Passer 3h sur un reporting que mon client va regarder 5 min les yeux en l’air n’est pas le meilleur  usage de mon temps. La loi de Pareto dégaine encore sa magie ici et il vaut mieux que je me  concentre sur les 20% de tâches qui me rapporteront les 80% de mes résultats.  

Quel apprentissage en faire ?  

Tout ne peut pas être parfait tout le temps, et personne ne me le demande tant que le résultat est  là ! Il faut apprendre à prioriser, à se concentrer d’abord sur les actions urgentes et importantes et  passer moins de temps sur le reste.

10/ Me laisser submerger par le syndrome de l’imposteur  

La pire des erreurs et celle dont je me débarrasse difficilement si je me laisse submerger par elle. Pourquoi c’est une erreur ?  

Le syndrome de l’imposteur est utile pour me voir progresser, pour me pousser dans mes  retranchements, pour voir où sont mes limites mais uniquement pour cela. S’il me bloque et  m’empêche de me développer dans mon entreprise, j’ai perdu la partie.  

Quel apprentissage en faire ?  

Pas facile de m’en détacher surtout si je manque de confiance en moi. Pour m’aider je peux : 

  • Observer ma progression, voir comment j’ai évolué en tant que freelance, ce que j’ai appris,  les erreurs que j’ai surmontées. 
  • Demander des retours à mes clients sous forme de témoignages qui vont me donner  confiance mais aussi être un bon argumentaire pour de futures prestations. • Accepter mes erreurs : personne n’est parfait, se pardonner et en retirer un apprentissage :  soit je gagne, soit j’apprends !  

Voici donc un listing non exhaustif d’erreurs de mes débuts qui m’ont fait progresser en tant que  freelance, et vous ? Quelles sont les vôtres ?

La Collab est une entreprise collective engagée, réunissant 130 experts freelances multi-spécialistes et passionnés par les métiers du marketing, communication, digital.  Présents à ToulouseParis, Marseille et Nantes, notre accompagnement est sur-mesure, de la réflexion stratégique aux opérations créatrices de valeur pour votre entreprise.

Une question ? Un projet ? Les experts de La Collab vous accompagnent ! 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

COMMUNIQUER SUR LINKEDIN
COMMUNIQUER SUR LINKEDIN

FORMATION: Communiquer sur LinkedIn INFOS CLÉS / FORMATION COURTE NON CERTIFIANTEPublic visé : Responsables marketing, équipes marketing & communication, dirigeants et leurs salariés Durée et modalité d’organisation : 2 journée de 7h (ou formats de 3h30) Nombre...

lire plus
TOP 8 DES POP-UPS COOKIES LES PLUS CRÉATIFS
TOP 8 DES POP-UPS COOKIES LES PLUS CRÉATIFS

Votre choix d’accepter ou de refuser les cookies se fait sous la forme de messages “pop-up”, c’est-à-dire des messages automatiques qui surgissent quand vous ouvrez un site internet.
Alors les cookies, on les accepte ou pas ?
Voici le top 8 des pop-ups cookies les plus originaux !

lire plus
MUST HAVE – INBOUND MARKETING / LUCIE VICTOR
MUST HAVE – INBOUND MARKETING / LUCIE VICTOR

L’Inbound marketing, vous connaissez ? Opposé à l’Outbound (ou publicités intrusives), ce terme a été inventé et utilisé pour la première fois en 2006 par les deux fondateurs de HubSpot, Brian Halligan et Dharmesh Shah. Il désigne une technique marketing consistant à influencer les comportements d’achats en ligne en proposant du contenu de qualité.

lire plus
IMCONSEILS
IMCONSEILS

Profitez de -15% sur un audit RSE de 4H ainsi que sur un atelier collectif « Premier pas R.S.E de l’indépendant·e » !

lire plus