BAL LOCAL

Être accompagné sur le plan comptable – Laure Bouvier, conseillère en création d’entreprise

Théo Chauvière

Claire a rencontré Laure Bouvier, conseillère en création d’entreprise et membre du cabinet d’expertise comptable NOVAA EXPERTISE.

Claire : Pour débuter cette nouvelle danse en douceur, peux-tu commencer par te présenter à nous ?

Laure : Je m’appelle Laure Bouvier, conseillère en création d’entreprise et membre du cabinet d’expertise comptable NOVAA expertise, spécialiste dans l’accompagnement des indépendants. Je les aide à valider leur projet, à choisir le bon statut juridique, les bonnes options au lancement

Claire : Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à te spécialiser dans l’accompagnement d’indépendants ?

Laure : Je suis une passionnée d’entrepreneuriat, j’ai fait des études dans ce domaine, et au cours de ces études je me suis prise de passion pour l’accompagnement.

Claire : Ton quotidien c’est d’être au cœur de l’activité des entrepreneurs, de les accompagner, de les soutenir…

Laure : Exactement, déjà il y a le conseil individuel pour trouver un statut, ensuite il y a le travail de trouver des partenaires. Mon rôle c’est aussi ça, pas seulement la comptabilité mais aussi les orienter.

Claire : Donc en tant qu’entrepreneur, tu es la personne de confiance qui va aider sur tout ce qui est administratif mais également sur le développement ?

Laure : Oui, après chacun sa compétence. Au sein du cabinet, notre compétence c’est l’expertise comptable donc au choix du statut, on s’occupe de toutes les formalités administratives. Une fois que l’entreprise est créée, on s’occupe des déclarations ; et on s’occupe de l’optimisation, ce qui est passable en frais, s’il faut prendre salaire ou dividende, etc.

Claire : Dirais-tu qu’un indépendant a tout intérêt à se faire accompagner par un comptable ou une structure spécialisée ?

Laure : Dans tous les cas, je conseille de se faire accompagner. Il existe beaucoup d’accompagnements possibles, certains sont même gratuits. C’est nécessaire car il y a un certain nombre de questions à se poser. Ne serait-ce que pour éviter les erreurs administratives et optimiser votre temps, le gain est déjà considérable.

Claire : Est-ce que faire appel à un comptable ne coûte pas trop cher par rapport au peu de CA qu’on risque de réaliser au début ?

Laure : Vous pouvez tout à fait commencer en microentreprise, c’est un statut très peu coûteux qui ne nécessite pas de faire appel à un cabinet, après il faut faire attention à la prévention sociale. Par contre, l’entrepreneur qui voit son activité sur le long terme aura besoin d’un cabinet. On est digital mais il y a aussi une grosse dimension conseil. Chez NOVAA, c’est 99€/mois, le 1er rendez-vous est toujours gratuit.

Claire : Selon toi, quelle est la plus grosse erreur qu’un indépendant puisse faire dans la gestion de son entreprise ?

Laure : La plus grosse est au niveau de la trésorerie. Ayez toujours sur votre compte de quoi couvrir 2 à 3 mois de charges fixes. Ne confondez pas le bénéfice de votre entreprise et votre trésorerie. La trésorerie n’est pas de l’argent 100% disponible, vous allez peut-être devoir le sortir.

Claire : Quel est ton plus précieux conseil tant pour les indépendants qui se lancent que pour ceux qui sont déjà indépendants depuis un petit moment ?

 

 Laure : Après la trésorerie, c’est la gestion de son temps. Parce que j’en vois plein qui se mettent à fond, sauf que vous êtes chef d’entreprise, ce qui signifie votre propre commercial, communiquant, gestionnaire, etc. Donc, à un moment d la semaine, il faut s’occuper de ces tâches-là. Prenez le temps de réfléchir également à la stratégie de votre entreprise, si vous ne le faites pas, personne ne le fera à votre place. Prenez aussi des temps pour vous, c’est important de préserver sa vie privée pour tenir sur le long terme.

Claire : Le freelancing est de plus en plus populaire, la transformation du monde du travail est bel et bien enclenchée. Et toi Laure, que penses-tu de cette transformation du travail ?

Laure : Je suis hyper positive par rapport à ça. Après, j’aimerais que la société se transforme en même temps, au niveau des protections sociales, des banques, du chômage… Je pense néanmoins que le freelancing correspond aux besoins des générations qui arrivent, et à la flexibilité des entreprises.

Claire : Que dirais-tu à un salarié et qui est à deux doigts de se lancer en freelance ?

Laure : Souvent, on me dit « J’ai peur, je prends le risque de tout quitter », je réponds « Quel est le risque de ne pas le faire ? » Chacun sa situation mais à ne pas le faire il y a un plus grand risque de regretter.

Claire : Pour le mot de la fin, si tu nous partageais une de tes citations préférées ?

Laure : C’est une citation de Cénèque, « la vie ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie. »

Claire : Après le bal, comment peut-on en savoir plus sur toi et sur NOVAA EXPERTISE ?

Laure : Sur LinkedIn je suis très présente et il y a aussi la page de NOVAA. Après, sur notre site NOVAA EXPERTISE, c’est tout aussi simple.

Claire : Merci pour toutes ces informations capitales Laure et merci beaucoup d’avoir joué le jeu !

Laure : Merci beaucoup à vous !

Cet article est basé sur un épisode du Bal Local, votre podcast dédié au freelancing et à la transformation du monde du travail.

Pour écouter les épisodes du Bal Local, rendez-vous sur nos plateformes de streaming !

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments