BAL LOCAL

La relation entreprise-freelance VS entreprise-agence Myriam Hajji

Théo Chauvière

Laura a rencontré Myriam Hajji, directrice Marketing et Innovation France de la foncière de centres commerciaux Wereldhave en France.

Freelance entreprise agence retail

Laura : Myriam Hajji, Directrice Marketing et Innovation France de la foncière de centres commerciaux Wereldhave en France est notre invitée. Au détour d’une réunion, nous avons eu une discussion challengeante sur la relation entreprise-freelance versus entreprise-agence. Myriam, peux-tu commencer par te présenter ?

Myriam : Je suis Myriam, jeune maman parisienne depuis peu, shoppeuse addict et surtout passionnée de retail. Je travail actuellement pour une société qui s’appelle Wereldhave. Précédemment, j’ai travaillé, toujours dans le milieu du retail, pour des boites qui détiennent des centres commerciaux, notamment Carmila (Carrefour) et Unibail-Rodamco-Westfield. 

Laura : Tu as fait toute une carrière très ambitieuse en tant que salariée. Est-ce que pour toi le salariat a toujours été une évidence?

Myriam : C’est une question hyper intéressante. Aujourd’hui le coté salarié correspond a mes besoins actuels. Après, cela m’a déjà traversé l’esprit de pouvoir me mettre à mon compte. Mais on vas dire qu’à court terme, le salariat me vas très bien. Surtout avec l’ambition que j’ai de vouloir évoluer au sein de boites coté en bourse. Pour l’instant c’est ce qui me fait tripper et je m’éclate bien ! 

 Laura : Et qu’est ce qui pourrait de faire pencher la balance vers l’entreprenariat ?

Myriam : Aujourd’hui, j’ai pas vraiment la réponse. Autour de moi j’ai quelques expériences, où le monde de l’indépendance comporte des risques. Donc je dirait peut être l’appréhension et la méconnaissance de ma part. 

Laura : Est-ce que tu pense que dans le domaine du marketing et de la communication, la collaboration avec des indépendants te semble l’avenir ?

Myriam : C’est une question difficile de répondre. Pour moi l’avenir est plutôt un modèle hybride, mais beaucoup plus collaboratif qu’il ne l’était il y a quelques années. Avant il y avait une dimension assez descendante entre l’annonceur et l’agence de communication. Aujourd’hui, je trouve qu’ont est beaucoup plus productifs quand on est dans le collaboratif et qu’ont intègre mieux l’annonceur et l’agence dans la créativité. Je pense aussi que l’agence traditionnelle est en plein mutation, elle n’a plus forcement le monopole de l’expertise. 

Laura : Quelles sont les différences majeures que tu observes dans la collaboration avec des freelances et les agences ?

Myriam : La valeur ajouté d’une agence est la gestion des projets globaux, leurs méthodologies et leurs visons sur les tendances à venir. Pour les indépendants c’est la réactivité, la flexibilité et l’expertise très spécialisée qui permettent d’avoir une approche nouvelle. J’ai été d’ailleurs séduite par ce nouveau modèle que tu m’a proposé. 

Laura : Dans quel globalité, tu arrive a mieux te projeter dans une agence que dans un poule de freelance ?

Myriam :  Par habitude et par expérience, je me sent plus rassurée de travailler avec une agence de communication pour des projets globaux, beaucoup plus stratégiques et sur une vision plus long terme. Je vais avoir recours à l’indépendant pour des projets très spécifiques, où il y a une expertise que je ne peux pas retrouver sur un projet 360. C’est plus une vison par expérience et peut être par facilité.

 Laura : Nous travaillons déjà ensemble depuis quelques années, mais travailles-tu également avec des freelances en direct ? Qu’est ce que t’apporte l’un et l’autre ?

Myriam : Cela peux m’arriver de travailler en direct. Aujourd’hui j’ai pas de différences entre l’un et l’autre, j’ai à cœur de travailler plutôt au feeling au delà de l’expérience et de l’expertise qui sont très importants pour moi. Mais je peux fonctionner au coup de cœur. 

Laura : A ton avis, quelle est la plus grande force d’un freelance pour une entreprise, notamment face à une agence ? 

Myriam : Au delà sur certaines conditions du prix, c’est vrai que des fois, il y a un avantage concurrentiel qui peut être indéniable. Je dirait la rapidité, la mise en place organisationnelle et l’adaptabilité. Aussi le regard nouveau et critique, un peu moins formaté qu’une agence. Et également le turnover, qui est moins fréquent dans le collectif. 

Laura : À contrario, quelle est la plus grande faiblesse d’un freelance face à une agence ?

Myriam : Dans nos métiers, il y a énormément de relationnel et d’individuel qui compte et aussi beaucoup de feeling. Si entre freelances il y a un bon état d’esprit mais pas de feeling, le projet aura du mal à aboutir. Facilement dans une agence, il peut avoir un changement de chef de projet rapidement. 

 

Laura : Quel est ton plus beau projet, ton meilleur souvenir de collaboration avec des freelances ?

Myriam : Tout naturellement, c’est l’un des derniers projets que l’on a fait. Le livre blanc sur le marketing dans les centres commerciaux. Un projet qui me tenait à cœur, car il a permis de recenser des personnalités du monde du retail.

Laura : Je souhaiterai aussi savoir quel conseil donnerais-tu à une entreprise qui souhaite externaliser ?

Myriam : Mon conseil serait déjà d’avoir une bonne vision de la boite, ainsi qu’une vision stratégique pour identifier quelles sont les éléments que l’on souhaite externaliser. Après c’est aussi la volonté de tester de nouveaux modèles. Cela peut être un élément gagnant, intéressant dont il y a pas mal de valeurs ajoutées au sein de l’entreprise. Et il faut aussi avoir à l’esprit, d’avoir un peu plus de temps, car le recours à l’externalisation demande une organisation en interne un peu plus importante. 

Laura : Tu aurais un mantra pour finir ?

Myriam : Pourquoi pas une citation de Pierre Rabhi : “Nous sommes les solutions de demain”. Je vous laisse méditer. Et ravie de cet échange Laura ! 

Laura : Merci à toi infiniment !

Freelance entreprise agence retail

Cet article est basé sur un épisode du Bal Local, votre podcast dédié au freelancing et à la transformation du monde du travail.

Pour écouter les épisodes du Bal Local, rendez-vous sur nos plateformes de streaming !

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Tips pratique
Tips pratique

Découvrez les outils que les indépendants de notre collectif utilisent pour une optimisation de leur temps et de leur efficience !

lire plus
Interview Tiffany Brillard
Interview Tiffany Brillard

En 2018, les réseaux sociaux regroupent 56% de la population française, selon les derniers chiffres compilés par l’agence We Are Social Singapour et Hootsuite.
Vous avez donc 1 chance sur 2 que notre cible utilise ces plateformes, pour la plupart quotidiennement.

lire plus
Les avantages d’être accompagné sur le plan comptable pour un indépendant  • Laure Bouvier, conseillère en création d’entreprise et membre du cabinet d’expertise comptable NOVAA EXPERTISE
Les avantages d’être accompagné sur le plan comptable pour un indépendant • Laure Bouvier, conseillère en création d’entreprise et membre du cabinet d’expertise comptable NOVAA EXPERTISE

BAL LOCALÊtre accompagné sur le plan comptable - Laure Bouvier, conseillère en création d'entrepriseClaire a rencontré Laure Bouvier, conseillère en création d’entreprise et membre du cabinet d’expertise comptable NOVAA EXPERTISE.Claire : Pour débuter cette nouvelle...

lire plus