BAL LOCAL

Le secteur IT, un marché destiné aux freelances ? – Olivier Martin, CEO de AGSI/Free-Work

celia chef de projet

Sarah a rencontré Olivier Martin pour en apprendre plus sur le marché du freelancing dans le secteur du numérique

Tout d’abord qui êtes-vous, quel est votre parcours et que faites-vous ?

Je m’appelle Olivier Martin, je dirige une société qui s’appelle AGSI Free-Work, que j’ai racheté il y a maintenant 1 an et qui édite les sites Carrière Info, Freelance Info et Turnover-IT. J’étais préalablement patron de la société Ad’mission, qui est numéro 2 du portage salarial en France qu’on a fusionné il y a maintenant quelques mois avec la société Freelance.com.

 

Donc aujourd’hui vous dirigez 3 sites internet : www.freelance-info.fr, www.carriere-info.fr et www.turnover-it.com. Comment en êtes-vous arrivé à diriger trois sites internet, quels sont les positionnements de ces trois plateformes ?

Chaque site a une spécificité, tous les trois sont dans l’univers informatique. Donc carriere-info est dédié aux candidats à l’emploi dans l’univers informatique. Freelance-info est dédié aux freelances dans l’univers informatique et Turnover-it est le site dédié au recruteur qui fédère les bases de données des deux premiers sites pour les mettre à disposition des recruteurs et dans l’univers it donc principalement des ESN(Société de service numérique) qui sont les plus gros recruteurs sur le marché actuellement.

 

Donc vos sites internet vise autant des futurs salariés que des futurs freelances, personnes à leur compte. Pourquoi avoir choisi ces deux cibles qui sont complètement différentes ?

Le marché de l’emploi dans l’univers informatique est très très tendu et le freelancing est aussi une façon de valoriser de façon différentes les compétences et quand je dis « différentes » c’est aussi que celui qui détient les compétences peut aussi en devenant freelance soit mieux les valoriser en terme monétaire soit mieux les valoriser en termes de sélection de son patron, de son projet. Comme le marché de l’informatique est de plus en plus tendu, on a de plus en plus de gens qui sont freelances sur ce marché là.

 

Question tempo :

Freelancing ou CDI ? à Pour ma part freelancing, pour la liberté que ça représente.

Team Freelance ou team portage ? à Team freelance, en revanche je pense que c’est une question que chacun individuellement doit répondre selon où il en est dans la vie.

Mélée Numérique ou mélée de rugby ? à Plutôt numérique pour ma part

 

Vous avez un pied dans le monde du freelancing et un autre pied dans le monde du marché du travail traditionnel. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ces deux mondes ? Donc les tendances qui vont venir dans les prochaines années, les différences qu’on peut y trouver et les ressemblances. Est-ce que ces deux mondes sont comparables aujourd’hui et comment pensez-vous qu’ils vont évoluer ?

En fait ces deux mondes se côtoient quotidiennement. Vous avez aujourd’hui des boîtes qui ont 15% à 20% de leur effectif qui sont des extérieurs à la boîte. Et vous pouvez très facilement les reconnaître avec leur adresse email. La question freelance ou salarié ne se pose pas en fait. La question qui se pose est quel est le projet d’entreprise et comment l’entreprise va chercher l’ensemble des ressources dont elle a besoin pour accomplir sa mission. Donc c’est ce qu’on appelle aujourd’hui l’entreprise étendue.

 

Donc vous pensez quoi sur l’évolution du freelancing par rapport au salariat ? Est-ce que vous pensez que le freelancing va prendre le dessus, au vu du nombre de freelances que vous pouvez retrouver sur vos plateformes contre le nombre de salariés ?

Je pense qu’il n’y a pas de question de victoire ou de prendre le dessus. Je pense qu’on va multiplier un certain nombre de statuts. Ils peuvent se multiplier selon les besoins des gens. Il faut être conscient d’une chose, c’est qu’aujourd’hui on n’a jamais eu autant de salarié dans la société. Il y a 70 ans ou 100 ans on avait une majorité de gens qui étaient des indépendants. La norme du CDI obligatoire pour avoir un emprunt et pouvoir acheter sa maison est quelque chose qui est très récent. C’est à mon avis quelque chose qui est un épisode social. Je suis donc incapable de vous ce qu’il en sera dans 20 ans, dans 50 ans.

Cet article est basé sur un épisode du Bal Local, votre podcast dédié au freelancing et à la transformation du travail.

Pour écouter les épisodes du Bal Local, rendez-vous sur nos plateformes de streaming !