BAL LOCAL

Digital Business Factory – Laetitia Bouloc, Néographe Factory

celia chef de projet

Célia a rencontré Laetitia Bouloc, fondatrice de Néographe Factory

bal local podcast toulousain freelances laetitia bouloc neographe factory

Pour entrer dans la danse nous accueillons aujourd’hui la talentueuse Laetitia Bouloc, designer très très graphique sous la marque Neograph factory et qui vulgarise son métier dans une chaîne Youtube du même nom. Bonjour Laetitia, merci d’être venue partager ces quelques pas de danse. Mettons-nous dans le rythme, qui es-tu et que fais-tu ?

Je suis Laetitia, je suis designer graphique et je suis une freelance comme vous l’aurez tous compris. Ce que je fais c’est de l’identité visuelle, des logos, du webdesign et des apps aussi de temps en temps. Et je suis sur youtube aussi, c’est un canal d’acquisition qui est plutôt pas mal quand on sait à qui on s’adresse.

 

Quelques questions rapides pour garder le tempo :

Ecouteurs ou silence ? –> Ecouteurs et des fois sans musique

Facebook ou linkedin ? –> Pour le pro Linkedin

Coworking ou bureau perso ? → coworking, parce que le trajet entre le frigo, le canapé et le lit il est vite vu.

 

Raconte-nous, comment trouves-tu tes clients ?

Au départ je les trouve comme tout le monde, en allant réseauté, en les rencontrant, et puis au fur et à mesure je développe une communauté sur internet, donc surtout sur LinkedIn, Facebook et Instagram. Je développe du contenu que je leur fourni jusqu’à ce qu’ils finissent par m’appeler parce qu’ils se disent « elle sait de quoi elle parle donc ça pourrait être cool de bosser ensemble »

 

13 000 relations sur LinkedIn, 1 500 sur Instagram et 2 200 sur Facebook, 1 100 sur YouTube, comment on fait pour réunir une communauté ?

On bosse, on fournit du contenu intéressant, intéressant pour le sujet en tout cas.

 

Tu parlais de YouTube, c’est vraiment un canal d’acquisition fort par rapport aux autres réseaux sociaux ?

Oui clairement

 

Et donc ça te permet d’assurer ta légitimité et ensuite je dirais peut-être de vendre du service c’est ça ?

Exactement, le nombre de personnes qui m’appellent en me disant « J’ai vu tes vidéos, donc je t’appelle », je pense que c’est environ 90% des appels que j’ai.

 

Et c’est assez marrant quand tu me racontais que finalement les clients qui te sollicitent ont l’impression déjà de te connaître, comme une star un peu, alors que toi tu découvres la personne.

Une star je ne sais pas, mais la plupart des personnes qui m’appellent me disent qu’ils ont l’impression de me connaître déjà et du coup me font déjà confiance, ce qui n’est pas forcément évident dans le milieu créatif et quand on est en freelance, qu’on est tout seul et qu’on n’a pas d’entité derrière nous. Ce n’est pas évident que les gens nous fassent confiance comme ça.

 

Justement c’est une question que j’avais, est-ce que tu bosses en équipe parfois ou le fait d’être freelance t’oblige à travailler tout le temps toute seule ?

Equipe ouais, alors avec l’équipe déjà personnellement la personne pour qui je bosse va bosser avec moi, donc je déteste dire que je travaille pour quelqu’un parce que ce n’est pas ça la créa. Ensuite des fois il va y avoir les devs (développeur), le chef de projet. Donc équipe ouais, pas forcément d’autres graphistes.

Cet article est basé sur un épisode du Bal Local, votre podcast dédié au freelancing et à la transformation du travail.

Pour écouter les épisodes du Bal Local, rendez-vous sur nos plateformes de streaming !