BAL LOCAL

Comment les réseaux de freelances peuvent-ils aider les indépendants ? – Laurent Levy, président du groupe INOP’S

celia chef de projet

Théo a rencontré Laurent Levy, président du groupe INOP’S

Quel est votre parcours et que faîtes-vous chez INOP’S ?

J’ai passé un peu plus de 20 ans dans des grands groupes internationaux de conseil, de prestation de service. J’ai fondé et managé des gros centres de cybersécurité et cyberdéfense européen et également des grandes activités dit de transformation, de grands groupes.

L’idée de fonder INOP’S est partie du constat que l’expertise dans l’informatique, dans le numérique qui a largement évolué ses dernières années.

Comment les réseaux de freelances peuvent-ils aider les indépendants ?

A une époque on retrouvait au niveau des grands groupes des compétences très orientées mainframe et qui allait rechercher des compétences par paquet de 12 auprès de grands groupes généralistes. Mais cela a évolué sur des compétences très techniques et très technologique qui évoluaient tous les 6 mois et avec une expertise qu’on retrouvait plus dans des petits actifs, dans des startups, des TPE, des PME. Donc les experts, on allait les trouver chez les petits plutôt que chez les grands acteurs généralistes.

Et je me suis dit que ces petits acteurs qui n’avaient pas nécessairement la capacité de répondre à des grands référencements se retrouvaient systématiquement en portage de portage, en sous-traitance de sous-traitance, et ce au détriment de ces petits acteurs. Je me suis donc dis qu’il fallait qu’on arrive à les remettre en contact direct, qu’on arrive à les mettre en concurrence directe des grands acteurs du conseil et c’est d’ailleurs la vocation d’INOP’S, de réétablir un lien industriel entre des très grands comptes et des tout petits acteurs.

 

Donc la volonté finalement de rendre plus accessible ces expertises qui sont très précises mais qui sont des fois un peu loin de ces grands groupes et qui sont peuvent être un peu compliqué à aller chercher.

De les rendre accessible mais aussi de les connaître. La grosse difficulté pour ces grands comptes est de savoir où elle se trouve. Donc il faut avoir la capacité de cartographier le marché, d’identifier tous les acteurs, d’essayer de faire la différence entre les acteurs qui peuvent intervenir chez des grands groupes et de ceux qui sont plutôt orientés sur du marché type SMB (Small and Medium Business. Puis on met en places des processus leur permettant d’accéder directement à ces besoins. 

 

Questions Tempo :

Grand groupe ou TPE ? à Pour avoir fait 20 ans dans les grands groupes j’aurai tendance à dire TPE. Parce que c’est beaucoup plus à taille humaine, il y a une autre considération des équipes, qu’il y a une véritable intelligence collective qui se met en place.

Salarié ou freelance ? à J’aurai tendance à dire chez INOP’S, et moi j’y crois énormément, demain tous indépendant, donc demain tous freelances.

Coworking ou bureau personnel ? à J’aime beaucoup le coworking. Le bureau personnel fait beaucoup parti des grandes organisations. Quand on est directeur de BU on a deux fenêtres, on est directeur de division on a trois fenêtres avec l’assistante qui va bien, mais tout ça c’est terminé, et moi-même, dans ma propre entreprise je n’ai pas de bureau.

Vous qui avez une expérience transversale du monde du freelancing, aujourd’hui comment se porte-t-il et notamment en France ?

On est dans un pays assez conservateur dans ses modèles, dans ses manières de fonctionner, donc je dirai qu’il se porte bien mais on est encore dans un cadre assez immature. Tous les indicateurs sont au vert pour une croissance projetée dans les 5 ans à venir de cette population. Mais les freelances ne sont pas encore suffisamment considérés par les grands groupes mais également de reconnaissance d’un point de vue gouvernemental, de statut.

Cet article est basé sur un épisode du Bal Local, votre podcast dédié au freelancing et à la transformation du travail.

Pour écouter les épisodes du Bal Local, rendez-vous sur nos plateformes de streaming !

LA MARQUE EMPLOYEUR ????
LA MARQUE EMPLOYEUR ????

La marque employeur est avant tout, l’outil “d’inbound recruiting”, pour transformer les candidats en futurs ambassadeurs de l’entreprise.

lire plus